© Helena Schmidt

Mercure

Installation sonore

Tubes avec mercure, moteur, plexiglas, diodes,

câbles, haut-parleurs

25 x 20 x 120 cm

 

Mercure

 

            Une colonne en Plexiglas translucide. On devine à l’intérieur un réseau de fils et des composants électroniques. Le système comprend un lecteur de CD et quatre amplificateurs reliés à autant de haut-parleurs fixés sur aux murs. Au sommet de la colonne, un dispositif composé de quatre tubes de mercure alignés sur un axe. La rotation de cet axe mû par un moteur fait basculer alternativement les tubes, établissant ou rompant ainsi l’alimentation des amplificateurs. On entend ainsi par les hauts-parleurs des bribes de phrases, de mots ou de musique. Le son est celui d’un documentaire scientifique portant sur les cellules du corps humain. 

            «Adopte-moi comme messager et je serais responsable de la sécurité de toute propriété divine, je ne ferai jamais de mensonge, bien que je ne puisse promettre de dire absolument toute la vérité.»                        

 

                              (Les mythes grecs. R Graves)

            

La matière semi-opaque laisse entrevoir l’intérieur de la machine et les fils y courent tels des veines ou des nerfs. Mais le système n’est pas fiable, le courant passe ou ne passe pas, le message est déformé. Néanmoins, on en saisit des fragments… lesquels ? Le courant est fragilisé, le mercure tremble sous la moindre vibration de l’extérieur.