Ci-dessus: Projection du Dessin aléatoire juillet 2020.

Inspiré par les formes de roches, le programme de dessin aléatoire créé par Gustav Bourges m'a permis  de chercher d’autres visages et d’autres silhouettes, des portraits de gens qui ont ou qui n’ont jamais existé.

Le dessin à gauche représente des personnes de Färila (un petit village en Suède), dont Fax-Mårten, abandonné par ses parents partis en Amérique, devenu vagabond-conteur. (à droite)

Les dessins sont réalisés avec du fusain sur papier chanson. 

Durant l'exposition le public pouvait choisir d'emporter un morceau de dessin. À partir d’un cadre il fallait choisir l’endroit du dessin, traçer la sélection puis découper. (10 centimes par cm2). Ainsi Alma, Per, Lars, Göhlin et les autres continuent leur voyage.

© Helena Schmidt